Accueil Identité & équipe Pôles Projets actualités contact

RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT Urbain-rural : Des transactions au service de la transition énergétique
Acteur: / Localisation: / Transition:
7 juin 2018

Transitions et Martin Vanier, chercheur au Lab’Urba (Université Paris Est Créteil), publient une note sur les relations entre territoires urbains et ruraux engagés dans la transition énergétique. Cette note est une étape du programme de recherche-action engagé en 2016.

Transitions accompagne de nombreux territoires engagés dans des démarches de transition énergétique. Ces missions nous ont permis d’observer que les liens entre territoires urbains et ruraux, pourtant complémentaires et interdépendants, restent souvent à développer. De plus, si ces transactions ont bien lieu entre urbain et rural, elles sont souvent déséquilibrées. Une métropole qui achète du bois au territoire rural voisin pour alimenter ses chaufferies lui apporte des ressources financières intéressantes, mais cette transaction peut priver le territoire rural d’une part importante de sa ressource forestière. En revanche, si la métropole met en place un dispositif d’aide à l’installation d’unités de transformation dans les territoires ruraux environnants, la transaction devient réciproque et plus équilibrée.

Faisant le postulat que des transactions réciproques entre urbain et rural sont indispensables à une transition énergétique ambitieuse, nous avons développé un programme de recherche action sur ce sujet.  

En 2016 et 2017, cinq Territoires à Énergie Positive (TEPOS) d’Auvergne-Rhône-Alpes associant une composante urbaine (agglomération ou métropole) et une composante rurale (Parc Naturel Régional) ont constitué un premier terrain d’étude pour l’observation des relations entre espaces urbains et ruraux. Nous avons aussi observé les modes de gouvernance de ces échanges. Cette première étape a permis de mieux cerner les enjeux et les attentes des territoires quant à ces relations.

La note publiée en marge des rencontres du CLER (mai 2018) expose les hypothèses structurant notre projet de recherche. Nous avons aussi élargi notre terrain d’étude au-delà des cinq territoires initiaux en mobilisant des territoires aux caractéristiques différentes mais présentant tous des composantes urbaines et rurales, dans le but d’analyser les coopérations interterritoriales à l’œuvre dans différents domaines : mobilité, énergies renouvelables (bois énergie, méthanisation), gestion des déchets, investissements croisés, etc.

A terme, l’objectif de cette recherche action est de formuler des recommandations opérationnelles concernant la mesure de la réciprocité de ces transactions et les modalités de leur gouvernance. En effet, notre attention est bien de pouvoir guider les territoires souhaitant développer de tels échanges afin de maximiser leur potentiel de transition énergétique.

Sur la base des premières observations, nous organiserons le 6 septembre 2018 un séminaire réunissant chercheurs et acteurs des territoires pour partager leurs constats, enrichir l’analyse et commencer à formuler collectivement des recommandations aussi concrètes que possible.

La note est téléchargeable via ce lien

Pour tout renseignement complémentaire, et notamment si vous souhaitez participer au séminaire de septembre, vous pouvez contacter Baptiste Arnaud, chef de projet en charge du suivi de cette démarche : baptiste.arnaud@transitions-dd.com

Tags :