Accueil Identité & équipe Pôles Projets actualités contact

Projet Vers une région Nord Pas de Calais résiliente en 2040 : une expérimentation prospective régionale
Acteur: Public / Localisation: France / Transition: Transition écologique des territoires
Septembre 2014 – Octobre 2015

Transitions a accompagné la Région Nord-Pas de Calais dans une mission prospective sur la résilience territoriale, travail exploratoire mené grâce à la mobilisation d’un comité d’experts et d’acteurs régionaux sur 2 territoires tests : le Boulonnais et le Douaisis.

Dès 2009, des premiers travaux d’exploration sur la résilience territoriale et sa possible application dans la région ont été menés par le Conseil régional. La démarche prospective sur la résilience s’inscrivait dans cette continuité, avec l’objectif de construire une vision d’une région Nord-Pas de Calais résiliente à l’horizon 2040. En poursuivant ses travaux sur le sujet, la Région s’est efforcée de promouvoir une analyse des capacités de résilience qui soit, avant toute chose, utile aux habitants et usagers du territoire : décideurs politiques, entreprises, acteurs citoyens... Cette approche devait permettre de vérifier si :

  • une plus grande résilience contribue effectivement à améliorer la vie des habitants du territoire à moyen et long terme ;
  • l’invocation de ce concept peut aider à formuler des politiques régionales qui contribuent à répondre aux défis auxquels les territoires ont à faire face, et constituent un levier pour mettre en œuvre un développement plus robuste, plus responsable et mieux partagé.

A plus long terme, la Région faisait l’hypothèse que le renforcement de la résilience territoriale conduira à s’interroger sur les contours et les leviers d’un nouveau modèle de développement qui apporterait plus de stabilité, plus de solidarité et une prospérité plus durable.

En septembre 2014, Transitions a donc initié l’étude pour confronter le concept de résilience territorial aux réalités et aux défis que rencontrent les acteurs du Nord-Pas de Calais. Nous nous sommes également attachés à identifier les réponses que les acteurs apportent, mais aussi les éventuelles contradictions qu’ils rencontrent pour formuler une définition de la résilience territoriale qui soit être opérationnelle, c’est-à-dire utile et partagée par le plus grand nombre. Transitions, accompagnée de l’expertise régionale de Sophie Delebarre, consultante indépendante, a conduit cette étude sous forme de recherche-action sur deux territoires spécifiques, le Boulonnais et le Douaisis et à été enrichie par les contributions des acteurs régionaux réunis dans le « Résilience Lab ». Elle a également bénéficié des apports de chercheurs d’envergure nationale et internationale associés dans un « Groupe Miroir » qui été sollicité pour commenter les travaux à différentes étapes d’avancement.

Les travaux menés par Transitions et la Région ont permis de vérifier la pertinence de l’application du concept de résilience au territoire pour interroger sa capacité à prendre son avenir en main face aux défis qu’il rencontre et pour penser les objectifs et les actions à mettre en œuvre pour consolider un futur souhaité. L’ambition affirmée était de produire une vision positive de la résilience, qui permette de mettre en avant les capacités propres du territoire à construire son devenir plutôt que de le subir, dans le contexte de crises, de mutations et d’incertitudes écologiques, économiques, sociales, et politiques actuelles.

Modélisation des capacités de résilience sur le territoire du Nord-Pas de Calais