Accueil Identité & équipe Pôles Projets actualités contact

Projet Mise en place d’une chaine d’approvisionnement zéro-déforestation pour les dérivés d’huile de palme
Acteur: Privé / Localisation: Asie / Transition: Ingénierie et approvisionnement responsable
2014 - en cours

Transitions accompagne divers acteurs de l’industrie des cosmétiques et de l’oléochimie dans la mise en œuvre de leurs politiques d’approvisionnement responsable, légal et non issu de la déforestation pour leurs ingrédients à base d’huile de palme et de palmiste.

De plus en plus de leaders de l’industrie cosmétique et d’acteurs de l’oléochimie s’engagent dans des démarches visant à garantir un approvisionnement responsable et non issu de la déforestation de leurs matières premières agricoles. Concernant la chaine des dérivés de palme et de palmiste, aucune solution opérationnelle n’est évidente pour répondre aux enjeux. C’est pourquoi ces acteurs font appel à Transitions afin de les accompagner dans l’investigation, l’évaluation et la transformation de leurs chaines de valeur.

Principalement produite en Asie du Sud-Est, l’huile de palme est l’huile la plus utilisée au monde. Or l’expansion des palmiers à huile est considérée comme le principal vecteur de la déforestation en Indonésie. Plus particulièrement, l’huile de palmiste, issue du noyau du fruit du palmier à huile, est l’une des matières premières clés servant à la fabrication des dérivés oléochimiques qui interviennent dans la synthèse d’agro-tensioactifs dont les applications sont multiples dans les cosmétiques. La chaine des dérivés est particulièrement complexe (trading, concurrence, etc.). Dans ce contexte, faire émerger des pratiques d’achat responsables représente un véritable challenge et nécessite d’engager l’ensemble du secteur.

Plantation de palmiers à huile

Pour pallier à cette opacité, nos missions débutent généralement par une investigation auprès des acteurs de la chaine en vue d’identifier l’origine de l’huile utilisée dans les produits de nos clients. Des consultations bilatérales et un dialogue constant avec diverses organisations (fabricants de dérivés, traders, raffineries, producteurs, ONG, etc.) nous permettent d’accroître la transparence sur les flux de matières premières jusqu’aux moulins de trituration et/ou aux plantations, et ainsi d’identifier les zones de production clés.

Sur cette première base, nos équipes sont en mesure d’évaluer les risques environnementaux et sociaux à deux niveaux : tout d’abord à l’échelle des provinces ou territoires ciblés à l’aide d’une méthodologie multi-parties prenantes, puis au niveau des moulins et plantations via le suivi satellite en temps réel de la déforestation. Les pratiques des acteurs intermédiaires et leur niveau de conformité avec les attentes de nos clients et des parties prenantes sont également analysés.

Ces étapes préalables permettent à nos équipes de consolider les bases d’un accompagnement plus stratégique sur la refonte des politiques et processus d’achat de nos clients à travers plusieurs leviers : formalisation d’une stratégie et d’outils pour engager les fournisseurs, sécurisation de filières ou origines conformes via des partenariats long terme, monitoring et gestion des griefs, développement de projets de terrain connectés à la chaine, etc. Nous sommes convaincus que c’est par la transformation des pratiques et des relations commerciales que nous aboutirons à une réduction significative de la déforestation tout en ayant un impact positif sur les petits producteurs et les communautés locales.